Expressions du racisme dans notre société

Une histoire de slip…

Juste pour illustrer !

Le début de l’année commence bien avec une nouvelle fois une histoire de blackface…Communication bancale pour une start up, à croire que le badbuzz est super à la mode, après tout ça reste un buzz… Quitte à mal se comporter… La cours à qui ira le plus loin, que ce soit une instagrammeuse obscure dont personne n’a entendu parlé ou bien une marque de slip tout est bon pour se faire de la pub et même recourir à des pratiques racistes…

Les pires arguments pour justifier des pratiques racistes

Les gens qui nient des symboles renvoyant à l’extrême-droite ?

Les gens qui veulent séparer la vie professionnelle et la vie privée (hypocrites) les pires… lol

En fait l’argument de je suis pas raciste car j’ai un ami *noir, asiat, arabe,…* 2020, c’est plus possible cet argument …. STOP ou alors je suis pas raciste mais => STOP

Bref ridicule…

Les gens qui pensent ou ne voient pas ou alors vivent tout simplement dans le déni et estiment qu’il n’y a aucun problème dans leurs « blagues », dans leur « comportement », dans leurs « compliments », c’est le reflet même de notre société. Le plus drôle c’est que souvent ce seront les premiers à brandir l’argument de la liberté d’expression ou de la bien-pensance, étant allergiques au débat.

C’est du passé ou passons à autre chose ou je n’ai rien à voir : Ce sont des propos entendus lorsqu’on mentionne la colonisation et notamment son impact toujours présente dans nos sociétés actuelles. Nous avons un mélange de déni de l’expérience vécue par les personnes actuellement.

Finalement, ce sont des remarques faciles prononcées ou pensées par des personnes en position de force ou dominante dans l’espace sociale. Or quand on subit des discriminations, ce n’est pas du passé puisque c’est présent dans le quotidien.

Humour entre collègues

Quand je lis « l’humour et le second degré, indispensables ! » dans une annonce issue d’une entreprise de type start-up, je me demande :

A qui cela s’adresse concrètement ? qui cela vise ? On peut n’y voir qu’une simple proposition sympa mais on peut également adopter un autre point de vue et lire qu’il faut accepter l’humour rabaissant et ne pas passer pour un.e rabat-joie…

Mais rire en se moquant et rabaissant est-ce vraiment drôle ? Dans le but de faire taire l’autre parfois (Voir la ligue du lol)

Non vraiment l’humour entre amis pas de souci, l’humour avec des collègues, moyen ou des inconnus à petite dose…

Mais c’est quoi l’objectif de cette phrase dans une annonce ? Franchement ? Accepter l’humour oppressif ? Non merci.

La fête du slip

Puis à quel moment tu te peins la figure en noir pour célébrer l’Afrique ?

A quel moment le fait de pratiquer quelque chose véhiculant des clichés racistes et datant d’un autre siècle tel que le blackface, qui est toujours considéré comme raciste à notre époque ferait que celle-ci serait moins raciste parce que tu annonces que ce n’est pas raciste ? Ou alors le fait de changer de siècle fait que cette pratique est plus acceptable ? Autant pour d’autres domaines, on observe des changements sur certaines pratiques qui deviennent acceptables et des mœurs qui évoluent et cela est souhaitable. Autant pour des pratiques racistes ce n’est pas acceptable et cela ne le sera jamais, n’en déplaisent aux racistes.

Puis déjà à quel moment aussi tu fais une soirée sur l’Afrique ? Non mais l’Afrique n’est pas un pays, c’est un continent, habité par plein de gens différents, possédant des cultures différentes, des langues différentes etc. En 2020, ce n’est plus possible d’entre quelqu’un faire l’accent africain, ou parler l’africain ? Gné. A la limite tu veux faire une soirée à thème renseigne toi un minimum ? ou alors tu souhaites juste te moquer….

 à la limite tu es dans une démarche où tu souhaites dénoncer le racisme subi par certaines « minorités », tu peux par exemple leur donner un espace sur ton compte etc. Pas besoin de se grimer le visage pour soi-disant rendre hommage ou dénoncer.

Une soirée pour célébrer l’Europe

Je n’ai encore jamais entendu / vu une soirée Europe ? Pas une soirée pour fêter l’Union européenne (ça doit exister) mais une soirée pour rendre hommage au continent européen. Une soirée où on mélange tout, on fait l’accent européen ou alors on parle l’européen. Cela montre clairement la limite intellectuelle des gens et leur mépris. Les premiers à crier « non mais je ne suis pas responsable de la colonisation ou de l’esclavage » en refusant de discuter des conséquences de la colonisation sur nos sociétés modernes, à nier les expériences racistes vécues par les minorités mais les premiers à véhiculer des clichés racistes sous couvert « c’est de l’humour » ou « je ne suis pas raciste j’ai un ami *insérer le propos adapté* » (voir plus haut).

Ces pratiques racistes…

Le blackface, c’est raciste point final. Tu fais du yellowface, c’est raciste point final. Maintenant les gens qui continuent à le pratiquer vous êtes racistes point. Pas besoin d’inverser les rôles en brandissant l’argument « on a le droit de vivre » ou « on ne savait pas »… Toujours ce type de débat alors que cela devrait être un non débat. Genre tu tues volontairement quelqu’un et bien tu es un criminel, il n’y a pas de débat. Là, tu utilises des symboles propageant le racisme et le sexisme, en ignorant la symbolique derrière ou étant dans le déni, tu es raciste et sexiste. Le meilleur moyen est de se mettre à jour grâce à internet.

Qui sont ces gens qui soient disant veulent dénoncer le racisme ou fêter l’Afrique / l’Asie ?

J’ai remarqué que la plupart des gens impliqués dans ces histoires médiatisées viennent d’école de commerce… c’est incroyable. Je ne comprends pas. J’ai l’impression que certain.e.s vivent vraiment dans une bulle…

Ne pas voir et accepter ce que vit l’autre, c’est ne pas reconnaître ses propres privilèges et admettre qu’on est honteux de profiter cela d’une façon inconsciente puisque cela se manifeste par une gêne assez caractéristique et souvent observée quand on aborde le sujet du racisme ou de l’expérience raciste par les personnes concernées.  Reconnaître ce privilège, reviendrait-il à reconnaître qu’on a intériorisé qu’on était ou se sent supérieur à l’autre ? Cela signifie qu’on ne mérite pas vraiment sa place ? et reviendrait-il à remettre en question l’ordre établi de la soi-disant méritocratie ?

L’autre reste un être humain, nous sommes des êtres humains, vivons comme tels et dépassons nos différences d’identité. Oui l’identité est importante, on est important, mais vivre ensemble en incluant tout le monde l’est encore plus. C’est une expérience collective.

Je veux dire si la seule chose que vous voyez en premier chez une personne noire possédant une notoriété publique c’est sa couleur de peau, faut se poser des questions aussi. Si vous n’êtes pas capable de citer en premier d’autres qualités autre que sa couleur de peau, faut vraiment se poser des questions.

Je perds mon temps à écrire cela, je n’ai pas envie de débattre ou de faire de la pédagogie. Des gens le font beaucoup mieux que moi.

Pour conclure, mes espoirs et mes résolutions

Je conclurai juste en espérant que le début de cette décennie marquera le début du moment où les choses ne se passeront plus (je parle aussi pour toutes les autres formes de domination), où on n’aura aucune patience et aucun respect pour des gens comme ça… La décennie précédente a marqué une grosse évolution avec une transition du vocabulaire militants dans le langage courant (ex cis-genre, trans-genre, homme-trans, femme-trans, asexuel etc), l’émergence de l’écriture inclusive, le boom sur tout ce qui concerne la pédagogie à propos du consentement, du clito (avec le plaisir féminin)… Beaucoup de pédagogie également…

 Je garde espoir. Maintenant, on sanctionne les choses qui ne sont plus acceptables. On continue à redéfinir les masculinités. J’espère également voir des figures politiques en France s’engager sur ces sujets, ça devient urgent…

J’espère également voir des mouvements contre les violences policières aboutir (voir ici et ici, entre autres).

En 2020, on ne peut plus accepter ce genre de chose. De ne pas être au courant ou de ne pas savoir. Ce n’est plus possible et ce n’est pas acceptable.

Bonne année 2020

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.